Insonorisation

 

L'isolation acoustique a pour but de réduire l'intensité des sons entre la source émettant le son et son récepteur ou simplement d'éviter la propagation du bruit. L'isolation acoustique s'attaque aux sons de deux façons, en le bloquant ou en l'absorbant. Dans une stratégie de réduction du bruit, plusieurs facteurs sont à considérer tels les niveaux de résonance, de réverbération, de réflexion et d'écho. Les propriétés spécifiques de chacun des matériaux insonorisants influences différemment ces facteurs. Par exemple, la densité, le taux d'humidité, le poids, la composition ou sa répartition air/matière du produit isolant affecteront la fréquence des sons et, par le fait même, sa propagation.

 

En plus des produits insonorisants, il y a une multitude d'accessoires complémentaires disponibles sur le marché pouvant compléter la stratégie d'insonorisation. Par exemple, des fourrures d'insonorisation, profilés en métal fixés entre les feuilles de gypse et les montants réduieront considérablement la propagation des vibrations entre le gypse et les montants lorsque les ondes de son entreront en contact avec le gypse.

 

Dans le domaine de la construction les produits tels la laine de verre ou la cellulose sont avant tout des isolants thermiques très performants. Lorsqu'il s'agit du son, il est préférable de les désigner comme étant des absorbants acoustiques puisqu'ils capturent les ondes de son à leur passage plutôt que de les repousser. Il existe un indice de mesure aux bruits aériens (Rw) ainsi qu'un indice pour les bruits d'impacts (Lw), lesquels sont exprimés en décibels dB. Grâce à ces mesures, il nous est possible d'établir les niveaux de performance de chacun des produits selon les besoins.

 

Un mot concernant la réglementation acoustique

 

La réglementation acoustique, appelée NRA, est applicable à tous les bâtiments résidentiels neufs et dont le permis de construire est postérieur à janvier 1996. Elle attribue des exigences minimales en matière d'isolement. Il s'agit d'une obligation de résultat en décibels, c'est-à-dire une fois que l'habitation est achevée et mesurée sur le site.

 

Pour une maison individuelle, elle est uniquement soumise par la réglementation à un isolement par rapport aux bruits aériens extérieurs (bruits de route, trains, avions...). En revanche, aucune exigence n'est formulée concernant les cloisons intérieures ou les planchers.

 

 

Pour une maison mitoyenne, elle doit répondre d'une part à un isolement par rapport aux bruits de route et aux des bruits aériens qui sont transmis d'une habitation à une autre à travers les murs séparatifs, les façades et les sols. Les contraintes réglementaires sont les mêmes que pour les immeubles collectifs.

 

L'inconfort causé par le bruit peut être effectivement corrigé en utilisant divers produits et techniques. Pour les problèmes de bruit élevé, l'isolant jumelé avec d'autres matériaux sont nécessaires afin de diminuer le bruit jusqu'à un niveau acceptable.

 

Faites-nous part de votre problème et nous vous proposerons la meilleure solution pour le corriger.

 

 

Pour mesurer l'efficacité d'isolation aux bruits d'impacts, on compte généralement la différence de dB entre le matériau nu et avec l'isolant (Ln). Plus le delta Lw est important meilleure est l'isolation. On compte parfois également avec le coefficient Ln, qui représente le bruit restant après passage dans l'isolation : plus celui-ci est bas, moins la nuisance est grande et meilleure est l'isolation.